Nouvelle à chute

par Géraldine Felix

L’histoire de mon fils, Marc

Par Fanny, 3E

  • ellipse

Je m’appelle Julie, mon fils Marc a 12 ans. Depuis quelques semaines mon fils se fait raquetter.. à la cantine par une petite brute qui lui pique ses desserts. C’est très sérieux, je suis allée voir le petit garçon en question et je lui ai fait une réflexion sur ça. Il m’a ignoré et est repartit jouer avec son ballon.. Depuis il ne cesse de prendre mon petit comme souffre-douleur, Il l’embête, lui prend son argent de poche et le dérange dans son travail. J’aime tellement mon fils je ne vis que pour lui sauf que je ne me vois pas aller voir le directeur pour une histoire de desserts.. Mon fils pleure, souffre, je dois réagir et vite car je ne peux rester ainsi sans rien faire en voyant l’état émotionnel de mon fils se dégrader de jour en jour. Dix jours plus tard dix jour de calvaire pour lui et.. pour moi.* J’ai décidé d’appeler la mère du garçon. *le téléphone sonne*

  • Hum.. Bonjour Madame, votre fils commence à.. m’insuporter.. vraiment.. je vais vous dire pourquoi. Vous ne me croirez peut être pas.. Votre fils est un vrai démon. Une brute. Il fait souffrir mon garçon il le prend comme souffre-douleur et..
  • Hey, excusez-moi mais d’où vous m’appellez comme ça ? Pour me dire que mon gosse est un démon, une brute et je ne sais quoi ? Je connais mon gamin il est sage et sérieux en classe. Il ne ferait pas de mal à une mouche.
    Elle raccrocha sans me laisser répondre. Je n’ai même pas pu dire un mot ni rien. Il est quatre heures. Mon fils ne va pas tarder à rentrer il me manque tellement et toutes ses journées sans lui, ça m’attriste. *Driiiinng, Driiing* Je me précipitai à la porte. C’était mon fils ! j’étais soulagée de savoir qu’il allait bien. C’est vrai je m’inquiète beaucoup pour lui.
  • Ca va mon chéri ? Tout va bien ? Tu vas bien ? Tu as bien mangé ? Et alors avec l’autre ? ça va mieux ou il continue ? dis-je en le secouant comme une dingue. Il me repoussa j’ai senti comme un pincement au coeur. Je suis très fragile émotionellement.
  • Maman.. j’ai besoin d’être seul. Arrêtes et laisse-moi s’îl te plait.
  • Mais mon chaton je m’inquiète pour toi tu sais.. je..
  • Je sais. Tu m’aimes, j’en ai conscience maman !! mais laisse-moi respirer un peu. Il s’en alla dans sa chambre. S’enferma à clef, et moi, je restais seule dans la cuisine à préparer le repas tout en stressant. Limite je tremblais. J’avais mis la casserole sur le feu. J’entends des voix. J’ai mal à la tête je n’ai que l’image de cette enfant qui maltraite mon miens, mon fils à moi que j’ai toujours rêvé d’avoir. J’ai décidé de sortir un peu, je marchais le long de la rue. En fermant les yeux je me vois l’étrangler, le battre, cogner sa tête contre le sol. Je voyais mes mains en sang.. pleine du même sang que celui qui faisait du mal à mon fils, ma vie. Celui qui habitait juste à 400 mètres de chez moi. Je souriais à l’idée de cette pensée.. ça avait l’air si réel. Tout d’un coup je senti une odeur de brûlé.. je retournais donc en direction de ma maison. Je.. Quand je suis arrivée je vis.. une maison en feu ? C’était ma maison. Dedans, il y a mon chat, mon argent, ma vie.. MON FILS !Mon fils que je voulais tant protéger.. j’éclatais en sanglot. Je n’avais même plus la force d’appeler les pompiers, ni de faire quoi que ce soit. Il était trop tard. Soudain je me réveillais dans une cellule. Toute blanche avec, comme vêtement, une camisole blanche. Je ne vous avais pas dit que j’étais folle et que mon mari était mort ? d’ailleurs, il était stérile. Bien sûr.. c’était un accident.