Production d’élève

par Géraldine Felix

BOUH !

Il était une fois trois petits cochons qui étaient poursuivis par un loup. Ce loup est féroce : il est grand et a des crocs acérés. Ses poils sont aussi noirs que la nuit. Son regard est perçant. Il fait peur à tout le monde. Toute la journée, il ne pense qu’à manger. Il cherche donc des proies. Il a décidé de manger ses voisins , les trois petits cochons. Il prend un couteau, une fourchette dans la main et se met à courir comme un fou vers la maison des trois petits cochons .
Un des cochons le voit et se met à hurler : « Attention le loup arrive ; vite, il faut courir ».

Ils s’ étonnent que le loup arrive et ils crient. Le grand cochon braille alors à ses frères :« Venez vite ! »

A ce moment-là, ils courent de toutes leurs forces. Le loup se met à courir de plus en plus vite parce que les cochons sont en train de lui échapper. Le loup a très faim et il ne veut pas voir son dîner partir. Il est obsédé par les trois petits cochons et il ne fait plus attention à ce qui se trouve devant lui.
Il ne voit pas la page et il se cogne. « Aïe ! Je me suis fait mal ! »

Le loup est à moitié assommé. Il a la tête qui tourne et en plus, il transpire parce qu il a couru.Il a perdu une dent.Un des cochons remarque qu’ il s’est cogné. Il appelle alors son frère. Tous deux se mettent à rigoler.Le loup gratte pour casser la page mais il n’y arrive pas.

« J’ai faim, je vais vous manger. Rien ne m’arrêtera ! » crie le loup.

Les trois petits cochons rient.La féroce bête commence à s’énerver.Les deux derniers cochons sont mort de rire. Le premier cochon nargue le loup en mettant sa main derrière la page et dit : « Regardez, il est trop bête ! »

Et le loup se met en colère quand il comprend qu’on l’insulte.Il a envie de se venger mais il ne sait pas comment s’y prendre.
Il a alors une idée en tête : monter avec une échelle pour sauter de l ’autre côté de la page et rejoindre ainsi les trois petits cochons.Il va donc chercher l échelle et il la pose contre la page. Il grimpe, il saute et il atterrit de l’autre côté.
Les cochons sont étonnés. Le loup leur dit, un sourire aux lèvres : « BOUH ! »
Les cochons hurlent et prennent la poudre d’escampette. Le loup se met à courir de toutes ses forces et finit par les attraper. Les cochons ne se laissent pas faire mais le loup les mange.

Conte inventé et rédigé par Anas (6ème E)